Notification du dossier de paiement à la personne non identifiée à la résidence du destinataire

Par ordonnance n° 30393/2018, publiée le 23 novembre, la Cour de cassation a abordé une question particulière concernant la notification des dossiers de paiement par l’huissier judiciaire. La notification du dossier au destinataire de sa résidence personnelle peut-elle être considérée comme valide si elle est livrée à une personne qui s’est déclarée accompagnatrice sans être identifiée ? C’est ce qui a été établi par les juges de légitimité.

Le dossier de paiement est l’acte envoyé aux contribuables par l’Agence du revenu — Recouvrement pour récupérer les crédits réclamés par les créanciers (Agence du revenu, INPS, municipalités, etc.).

En cas de notification à une personne indisponible, c’est-à-dire à une personne temporairement absente ou qui refuse de recevoir les actes, la notification est faite en déposant l’acte dans la maison municipale, en affichant l’avis de dépôt dans une enveloppe fermée et scellée au domicile, au bureau ou à la société du contribuable et en envoyant une lettre recommandée avec avis de réception pour informer le contribuable des obligations exécutées.

Notifier le dossier de paiement à une personne autre que le destinataire

La Cour de cassation a récemment déclaré, dans l’ordonnance n° 30393 du 23 novembre 2018, que la notification du dossier de paiement faite au personnel responsable de la maison est valide. Les Juges of Legitimacy ont rejeté l’appel d’un contribuable qui avait fait appel d’un extrait de rôle en dénonçant l’invalidité de la notification du dossier de paiement parce qu’elle a été livrée à un domicile d’employé sans être identifiée.

En l’absence de faux procès, il n’est pas possible de s’opposer à ce que l’huissier a attesté. Il n’a pas non plus d’importance de démontrer l’inexistence d’une relation stable avec le contribuable, la production d’un certificat personnel ou familial.

L’ÉTUI

Le contribuable a déposé un appel en cassation contre la décision rendue par la Commission fiscale régionale. Ce dernier avait rejeté l’appel du contribuable concernant l’enregistrement dans le rôle d’une carte de paiement en tant que TVA, de l’IRAP régional et municipal supplémentaire, de l’IRPEF, ainsi que des sanctions et des intérêts, à l’exception de l’invalidité de la notification du dossier susmentionné puisqu’il est livré à un préposé à domicile sans être identifié.

Le contribuable, en faisant appel à la Cour suprême, a également déduit l’erronéité de la décision attaquée comme « l’origine du document provenant de l’agent public qui n’avait pas été contesté «, l’origine du document provenant de l’agent public s’était formé, la date et le lieu de la formation de l’acte, ou un fait survenu en sa présence ou réalisé par lui, mais plutôt le contenu intrinsèque de l’acte qui faisait partie de la liberté pour qu’elle soit contrée par n’importe quel moyen de preuve sans qu’il soit nécessaire d’intenter une fausse poursuite. » Selon le demandeur ayant déposé le certificat d’état familial et que le certificat de résidence avait reçu une preuve de non-existence de la relation permanente avec le destinataire.

LA DÉCISION

La Cour de cassation rejette également l’appel du contribuable et le condamne à rembourser les frais des litiges. Il est spécifiquement considéré comme non fondé sur les observations suivantes.

Comme l’a déjà déclaré la Cour elle-même, « l’activité exercée par l’huissier de justice a une foi privilégiée en ce qui concerne l’attestation de la déclaration faite par la personne recevant l’acte, révélatrice de sa propre qualité ».

Par conséquent, « le rapport de notification est authentique jusqu’à ce qu’une action en justice soit intentée pour de fausses allégations concernant l’activité effectuée, y compris l’attestation de l’identité du destinataire ».

En cas de notification, conformément à l’article 139 du Code civil francen, « la qualité d’une personne de famille, en tant que domicile, bureau ou entreprise, voisin, de ceux qui ont reçu l’acte est supposée iuris tantum à partir des déclarations reçues par l’huissier dans le rapport de notification, inengageant le destinataire de l’acte, qui conteste la validité de la notification, la charge de fournir une preuve contraire et, en particulier, de prouver l’inexistence d’une relation avec le destinataire entraînant l’une des qualités indiquées ci-dessus ou l’occasion de la présence du même destinataire » (ex plurimis sect. L., Ord. n° 8418 de 2018, et Section 5, Envoyé. N° 26501 de 2014).

Il ne doit pas être considéré comme la cause de l’invalidité de la notification, conformément à l’art. 139 c. 2, cod. proc. civ., « le fait de ne pas indiquer la relation entre la personne à qui l’acte est fait et le destinataire de la notification, et l’huissier de justice notifiant n’a pas non plus le obligation de faire des recherches sur la relation de dépendance entre la personne qualifiée comme agent de ménage et le destinataire de l’acte ». L’huissier de justice doit, en fait, se confier « aux déclarations qui lui sont faites, à condition qu’elles rivalisent avec les apparitions, s’engageant sur celui qui conteste la différence possible entre les apparences et la réalité contestent la validité de la notification, avec la démonstration de l’absolu occasionnalité de la présence du destinataire sur le lieu de sa résidence » (Section 1, Envoyé. n. 23028 de 2006).

Il ne suffit pas, pour nier la validité de la notification et démontrer l’absence de lien entre le destinataire de la notification et la personne qui a retiré l’acte, la production d’une intégrale familiale d’État dont le contenu n’exclut pas la relation de parenté. Le même discours s’applique également aux /h6 >

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page