Passage de la propriété de la voiture après la séparation

Il arrive souvent qu’à la suite d’un processus de séparation ou de dissolution du lien matrimonial, le juge décide non seulement d’attribuer la maison conjugale à un conjoint, mais aussi le véhicule en propriété exclusive. Dans cet article, nous analyserons précisément ce dernier cas et comment le cessionnaire de l’actif doit demander le transfert de propriété en sa faveur.

Le juge peut adopter, avec jugement de séparation ou de dissolution du mariage, une mesure visant à attribuer un véhicule, payable à l’un ou aux deux conjoints, en propriété exclusive à l’autre conjoint.

Que faire si le juge attribue la voiture à un conjoint ?

Dans ces cas, il peut être utile de disposer d’un document attestant l’état actuel ainsi que tous les transferts de biens liés au véhicule, ainsi que la présence de tout prêt hypothécaire ou préjudiciable.

Le certificat chronologique PRA a, en fait, une valeur juridique et est délivré par le Registre public de l’automobile.

Séparation entre conjoints : que faire pour demander le transfert de propriété de la voiture ?

Pour que le conjoint qui intéresse le véhicule puisse procéder au transfert du bien en sa faveur, il est essentiel que le Tribunal de première instance soit expressément indiqué dans l’arrêt du Tribunal de première instance :

  • le transfert de propriété du véhicule d’un conjoint à un autre
  • ,

  • la plaque d’immatriculation et/ou le châssis du véhicule

Documentation pour le passage de la propriété de la voiture

Dans les

60 jours suivant la publication du décret d’approbation du rapport de séparation ou le dépôt au greffe de la Cour de justice de l’arrêt de séparation judiciaire ou de divorce, il est nécessaire de transcrire au Registre public de l’automobile (PRA) le transfert de propriété. Les documents à présenter sont les suivants :

  1. Copie notariée du rapport de séparation approuvé délivré par le Greffe du Tribunal de première instance à partir duquel le transfert de propriété du véhicule doit résulter comme prévu ;
  2. l’identité actuelle du nouveau propriétaire, c’est-à-dire du conjoint qui intéresse le véhicule, et deux photocopies (avant + arrière) de la même chose. Nous devons cependant distinguer deux cas particuliers :
    • si le conjoint qui intéresse le véhicule est un citoyen non européen, au-delà de la carte d’identité francenne valide et de ses photocopies complètes, doit également présenter un permis de séjour avec deux photocopies complètes de la même carte ou le permis de séjour communautaire à long terme. les résidents disposant de deux photocopies complètes du document. En cas d’expiration d’un permis de séjour, il est nécessaire d’apporter deux photocopies du permis de séjour expiré et deux photocopies du question, le véhicule est citoyen communautaire, il est nécessaire d’apporter la carte d’identité francenne en cours et les deux photocopies complètes du document. En remplacement, vous pouvez porter un tampon de certificat de résidence certifiant votre résidence en Italie et votre passeport.
  3. Certificat de propriété du
  4. code fiscal des conjoints
  5. ou certificat de propriété numérique délivré pour les pratiques soumises à l’ARP à partir du 5 octobre 2015

    ,

  6. Charte de circulation et photocopie complète de celui-ci

Les formulaires de transfert de propriété de la voiture

En revanche, les formulaires à remplir et à présenter :

  1. Modèle NP3C, pas nécessaire si le transfert de propriété est présenté personnellement au comptoir PRA
  2. Modèle TT2119 compilé et signé par le conjoint qui intéresse le véhicule
  3. Toute délégation à la présentation, au cas où le conjoint qui achète la propriété du véhicule ne se présente pas personnellement. La délégation doit être complétée en faveur de la personne qui présente la pratique et présentée avec une copie du document d’identification valide du délégué.

Combien coûte le transfert de propriété de la voiture en cas de séparation

La transcription des actes relatifs à la séparation et à la fin de la procédure de mariage est exemptée du paiement de l’IPT et des droits de timbre conformément à l’article 19 de la loi 74/1987.

Au lieu de cela, il est soumis au paiement des taxes PRA (environ ACI n.12480/00 et n° 17988/05) et des droits de motorisation. Les montants dus à l’ARP correspondent à 27,00€, tandis que pour la mise à jour de la carte de circulation, le paiement des droits de motorisation est requis, avec exonération de la taxe de timbre.

Source : ACI

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page