Procédures hypothécaires par l’agent immobilier

Quelles sont les obligations de l’agent immobilier dans l’achat et la vente de biens immobiliers ? Êtes-vous obligé de demander des mesures hypothécaires, des plans cadastraux ou un certificat de performance énergétique ? Voyons ensemble le jugement n° 8849/2017 du 5 avril 2017.

La responsabilité des agents immobiliers

Selon les dispositions de l’article 1759 du Code civil : « Le Médiateur doit communiquer aux parties les circonstances qui lui sont connues, concernant l’évaluation et la sécurité de l’accord, ce qui peut affecter sa conclusion ». Le médiateur en question est précisément l’agent immobilier, qui doit communiquer les circonstances qu’il connaît ou aurait dû connaître par diligence ordinaire. Il doit donc communiquer les circonstances économiques de l’accord, mais aussi celles relatives aux conditions personnelles des parties ou au bien. L’article ajoute également que : « Le Médiateur répond à l’authenticité de l’abonnement aux Écritures et au dernier tour des titres transmis par son intermédiaire. »

La responsabilité de l’agent immobilier pour les courtiers immobiliers

Le récent arrêt de la Cour de cassation n° 8849 du 5 avril 2017 a fourni un cadre exhaustif en la matière. En fait, la Cour s’est de nouveau penchée sur l’obligation d’informer l’agent immobilier dans les métiers et les ventes. Dans le cas visé par l’arrêt, les acheteurs prometteurs, après la conclusion d’un contrat préliminaire, ont versé la somme de six mille euros à l’agence immobilière sous forme de commission. Plus tard, ils ont découvert que deux hypothèques étaient enregistrées sur le bâtiment, déterminant la résolution consensuelle de l’préliminaire.

Les acheteurs prometteurs agissent en justice contre l’agence immobilière pour obtenir le remboursement de la somme sous forme de commission. La situation a évolué jusqu’au pourvoi de la Cour suprême. Ce dernier a établi que la cession conférée à l’agent immobilier pour l’achat d’un bien immobilier n’implique pas l’obligation automatique de mener des enquêtes de nature technique et juridique. Le Médiateur n’est donc pas tenu de vérifier s’il y a ou non des inscriptions et des relevés de notes préjudiciables sur la propriété faisant l’objet de la vente. Cette obligation ne survient que s’il y a une cession explicite de la part de l’acheteur prometteur.

Télécharger l’arrêt de la Cour de cassation n° 8849 du 5 avril 2017

Qui est donc tenu d’effectuer tous les contrôles au Conservatoire et au Cadastre nécessaires à la conclusion de l’acte d’achat et de vente ? Le notaire qui, en tant qu’agent public, est obligé de , la loi et les souhaits des parties

  • les effets juridiques de l’acte ne sont pas affectés par des transcriptions et/ou des inscriptions préjudiciables
  • Pour en savoir plus sur le rôle et les responsabilités du notaire dans les achats et les ventes de biens immobiliers, lisez notre article.

    Code de conduite pour les agents immobiliers : évaluations hypothécaires

    Le code de conduite des principales associations professionnelles d’agents immobiliers fait référence à l’article 1759 du Code civil. Les créances hypothécaires ne sont pas citées de manière expresse, mais il est fait référence à l’obligation pour l’agent immobilier d’informer rapidement le Client de tout risque découlant de la transaction proposée.

    Dans tous les cas, il est bon de savoir qu’avec les procédures hypothécaires, vous disposez d’un document officiel qui permet d’identifier :

    • des propriétaires, c’est-à-dire les sujets en faveur de l’acte transcrit au Conservatoire. Dans le cas des personnes physiques, elles sont indiquées avec les données personnelles complètes ; au lieu de cela, pour les personnes morales, le nom, le siège social et le code fiscal ;
    • la nature des droits réels. Il est précisé s’il s’agit de la propriété intégrale, de la propriété nue, de l’usufruit ou de toute autre nature de droit ou de jouissance réelle.
    • la part de propriété attribuée à chaque sujet individuel ;
    • le titre d’origine, c’est-à-dire le document qui certifie la propriété légale d’un bien à la tête des propriétaires. Elle peut être détectée, si elle est postérieure à 1980, comme une note de transcription en ligne alors que, si elle est antérieure à 1980, par un rapport de l’acte notarial au Conservatoire

    Avant la conclusion de l’acte, le notaire devra lire l’acte d’origine. S’il n’est pas disponible, il est possible de demander au Conservatoire ou aux Archives des Notaires une copie de l’acte notarié.

    © Reproduction réservée

    Gaston Alexandre

    En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
    Bouton retour en haut de la page