Qu’est-ce que l’équité non distribuable

Les

capitaux propres sont la différence entre les actifs et les passifs dans les états financiers de la société. Que voulons-nous dire quand il s’agit de capitaux propres non distribuables ? Dans notre article, une étude approfondie sur le sujet.

Les

capitaux propres correspondent, comme indiqué au paragraphe 4 de la CIC 28, « à la capacité de la société à satisfaire les créanciers et les obligations « résiduels » par le biais d’actifs. En ce sens, l’équité identifie le « capital à risque complet », dont la rémunération et le remboursement sont soumis au respect prioritaire des attentes de rémunération et de remboursement du capital de crédit ».

Comment les actions sont-elles composées ?

Dans les passifs du bilan, le poste de capitaux propres exprime donc la cohérence des actifs détenus par la société. Il est divisé en capital-actions, réserves, bénéfices (ou pertes) des années précédentes et bénéfice de l’année. Plus précisément, l’article 2424 du Code civil identifie les différents éléments qui constituent l’équité :

I — Capital
II — Réserve de surcharge d’actions
III — Réserves de réévaluation
IV — Réserve légale
V — Réserves statutaires
VI — Réserve pour actions de trésorerie du portefeuille
VII — Autres réserves, clairement indiquées
VIII — Gains (pertes) rapportés au nouveau
IX — Gains (pertes)

Le poste de capital fait référence au montant nominal du capital social incorporation et aux abonnements subséquents des augmentations de capital par les actionnaires même s’ils ne sont pas encore entièrement payés, mis à jour pour les changements dus à d’autres transactions en capital (augmentations gratuites et réductions de capital).

Les réserves constituent, avec les bénéfices apportés aux nouveaux et ceux de l’année, la deuxième catégorie générale d’éléments dans lesquels les capitaux propres sont divisés. Ils vous permettent de faire face à tous les bouleversements économiques et financiers qui peuvent survenir pendant la gestion de l’entreprise sans affecter la taille du capital.

Equity : quelle est la part non distribuable

Lorsque nous parlons d’actions non distribuables, nous nous référons plus correctement aux réserves qui le composent et qui ne sont pas distribuables.

Les réserves de capitaux propres peuvent être utilisées à diverses fins, telles que la couverture des pertes, la levée de capital social et la distribution aux actionnaires. La notion de disponibilité de la réserve doit rester distincte de celle de la distribuabilité, car la qualification des réserves comme étant distribuables ou disponibles découle précisément de l’utilisation spécifique à laquelle elles sont destinées en fonction de leurs contraintes et de leur nature.

Les réserves disponibles peuvent être distinguées en réserves distribuables ou non distribuables, tandis que la distribuable lorsqu’il existe une interdiction imposée par la loi ou par les statuts, ce qui exige que les membres ne soient pas déboursés (par exemple sous forme de dividende) de sommes qui peuvent être retirées en tout ou en partie de la réserve relative. En effet, ces valeurs doivent être disponibles à d’autres fins, telles que l’augmentation du capital social, la couverture des pertes d’exploitation ou d’autres objectifs fixés par la volonté des actionnaires.

Réserves non distribuables

Comme indiqué à l’annexe B de l’OCI 28, les éléments suivants ne sont pas distribuables :

  • la réserve légale et la part de la réserve de surcharge d’actions correspondant au montant manquant de la réserve légale pour atteindre le cinquième du capital social (art. 2431 du Code civil francen)
  •  ;

  • la réserve statutaire, pour laquelle une résolution est requise par le assemblée générale extraordinaire. Ce dernier n’est pas nécessaire uniquement dans le cas où le statut, lorsqu’il est prévu sa constitution, lui a assigné une fonction de « établissement de dividendes », c’est-à-dire qu’il a prévu que la réserve, une fois À un niveau donné, elle doit nécessairement rester « disponible pour l’assemblée ».

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page