Registre des directeurs de condominiums : l’accord-cadre entre UNI et ANACI

UNI et ANACI a signé un nouvel accord d’association. L’objectif est de renforcer la collaboration mutuelle afin d’accroître la culture réglementaire de la profession de gestionnaire de copropriété.

Accord UNI et ANACI

L’accord signé entre l’organisme francen de normalisation (UNI) et l’Association nationale des administrateurs de condominiums et administrateurs immobiliers (ANACI) découle de la nécessité d’une mise à jour des normes nationales. En particulier, en ce qui concerne les réglementations techniques des secteurs de l’immobilier, de l’ingénierie des usines et des services de logement. L’accord vise donc à diffuser des normes techniques au sein des copropriétés et des familles. C’est pour cela que la sécurité et le bien-être de vivre ensemble dans des bâtiments sont basés sur l’application des normes et pratiques de référence de l’UNI.

L’importance des réglementations techniques

Le règlement (UE) no 1025/2012 sur la normalisation européenne stipule que : « les règles sont des instruments importants pour la compétitivité des entreprises et surtout des PME […] Il est donc nécessaire que le cadre de normalisation encourage les PME à participer activement et à fournir des solutions technologiques innovantes aux activités de normalisation. Cela inclut l’amélioration de la participation de ces entreprises au niveau national, car c’est à ce niveau qu’elles peuvent être plus efficaces en raison de coûts réduits et de l’absence d’obstacles linguistiques ».

Le chiffre de l’administrateur du condominium a évolué au fil du temps et s’est développé de plus en plus. Sa préparation couvre divers secteurs et une bonne connaissance de la normalisation technique est nécessaire pour offrir un service de qualité supérieure.

Vous pouvez télécharger gratuitement le contrat UNI et ANACI, en remplissant les champs ci-dessous :

Registre des directeurs de condominiums : plus d’autorité pour les administrateurs de condominiums avec l’accord UNI — ANACI

La profession d’administrateur de copropriété n’est pas l’une des professions ordinaires, de sorte que son exercice n’est pas soumis à l’inscription dans les ordres ou les collèges. Les seules exigences prévues sont celles de l’article 71 bis disponibles au C.C., mais il n’y a aucune obligation de s’inscrire à un registre.

Il n’

existe donc actuellement aucun registre dédié aux administrateurs de copropriétés, ce qui est, au contraire, largement demandé par l’ensemble de la catégorie professionnelle. Toutefois, sa mise en place serait contraire aux directives de l’UE. Ces derniers visent en fait à surmonter le système des ordres professionnels. L’UNI et l’ANACI s’engagent à être en mesure de donner aux administrateurs de condominiums une plus grande affirmation et une plus grande autorité dans le monde. p>

© Reproduction réservée

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page