Ride Pilot – Volvo annonce un nouveau système avancé d’aide à la conduite

Volvo a annoncé un nouveau système avancé d’aide à la conduite, appelé Ride Pilot, dans lequel ses véhicules conduisent eux-mêmes dans certaines conditions et sur les autoroutes sans aucune surveillance humaine. Lors du Consumer Electronic Show (CES 2022) de cette année, le constructeur automobile a annoncé que le système serait bientôt disponible sous forme de service d’abonnement pour les clients en Californie.

Ce détail distingue Volvo de ses concurrents. Beaucoup d’entre eux envisagent de déployer une technologie d’auto-conduite dans le cadre d’un service de robotaxi, plutôt que des voitures de production pour la propriété personnelle.

Niveau d’assistance à la conduite

Ride Pilot est ce que la Society of Automotive Engineers (SAE) définirait comme un système autonome de niveau 3, dans lequel la supervision du conducteur n’est pas requise dans un environnement hautement contrôlé, comme sur certaines autoroutes cartographiées. Cependant, dans les systèmes de niveau 3, le conducteur doit toujours être prêt à prendre le contrôle à tout moment.

Assistance à la conduite et niveaux d’autonomie, selon SAE – Image : SAE/Disclosure

Selon Volvo, son système d’aide à la conduite vise à libérer plus de temps pour que les clients conduisent leurs véhicules. Selon le constructeur automobile, en utilisant le Ride Pilot, les conducteurs pourront utiliser le moment où ils conduiraient pour le consacrer à des activités secondaires telles que lire, écrire, travailler ou socialiser.

Paramètres du système Volvo

Le service d’abonnement gratuit sera déployé sur le prochain SUV tout électrique de l’entreprise une fois qu’il sera utilisé. À cette fin, Volvo établit une nouvelle norme de sécurité, avec des mises à jour logicielles par liaison radio en combinaison avec une configuration spécifique.

Une telle configuration se compose de plus de deux douzaines de capteurs, dont le capteur Iris LiDAR, fabriqué par Luminar, qui aide la voiture à obtenir une carte en trois dimensions du chemin qu’elle emprunte. Le véhicule comportera également une série de cinq capteurs radar, huit caméras et 16 capteurs à ultrasons reliés à un logiciel de conduite autonome (AD) développé par Volvo en partenariat avec Luminar et le suédois Zenseact.

Image : Publicité/Voitures Volvo

Lire la suite:

Concernant le choix de la Californie comme début du logiciel AD, Henrik Green, directeur de la technologie chez le constructeur automobile, a déclaré que l’État offre une “bonne situation géographique en termes de conditions météorologiques : il fait beau, il a de bonnes conditions routières”.

La société a déclaré que le Ride Pilot ne sera pas activé pour les clients tant qu’il n’aura pas subi un protocole de vérification et des “tests rigoureux”. Y compris la validation de la technologie comme étant sûre pour une utilisation sur les autoroutes dans diverses conditions.

Dans le cadre de ce processus de vérification, Volvo teste déjà des capacités de conduite autonome sur les routes en Suède, en collaboration avec Zenseact, et collecte des données en Europe et aux États-Unis.

Olivier Quirion

Je m’intéresse particulièrement à l’interaction avec mes lecteurs. C’est pourquoi je suis ouverte à toutes les conversations faisant référence aux actualités mondiales. Vous pouvez retrouver une section interactive de groupe où il sera possible de nous joindre dans un débat dénoué de mauvaises critiques. Je fais en sorte que les internautes puissent lire mes articles de la manière la plus simple possible, tout en étant divertis. Je mise ainsi sur des articles peu encombrants et qui sont faciles à digérer. C’est d’ailleurs pourquoi je priorise une rédaction courte mais intéressante à lire.
Bouton retour en haut de la page