Signaux de reprise (+ 22,9 %) en 2016 pour le marché immobilier

La Revenue Agency signale une forte accélération du marché immobilier au deuxième trimestre 2016. Ce sont les données en main : une augmentation moyenne en Italie égale à +22,9 % des ventes de biens immobiliers à usage résidentiel et une augmentation de 16,4 % pour ceux destinés à un usage non résidentiel.

Reprise du marché immobilier 2016

Données de l’Observatoire du marché immobilier

Selon les récentes nouvelles d’Istat, le marché immobilier montre des signes de reprise non seulement dans le contexte des contrats d’achat et de vente, augmenté jusqu’à 21,8% (par rapport à la période avril-juin de l’année dernière), mais également pour les prêts, les prêts et diverses obligations avec la création d’une hypothèque immobilière (stipulée avec des banques ou d’autres entités). Le Notariat lui-même indique un chiffre positif avec une augmentation plus importante des actes notariés dans les villes métropolitaines, +33,5 % par rapport aux petits centres, +26,0 % (contre +29,2 % de la moyenne globale).

Des améliorations significatives apparaissent également pour les segments commercial, de production et de service qui touchent différentes zones géographiques. Pour quelle raison ? En faveur d’une baisse des prix et des taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires plutôt bas. Mais regardons mieux les secteurs d’une manière distincte :

  • Segment résidentiel : il affiche un taux de croissance de +23,1% pour le sixième semestre consécutif. Alors que les métiers non résidentiels ont enregistré 16,4 %.
  • Segment de production : dans le secteur non résidentiel, il affiche le taux de croissance le plus élevé, soit +28,7 %. Cette croissance substantielle suit celle du logement, égale à +22,9 %.
  • Segment commercial : tout en continuant de croître, +12,9 % n’a toutefois pas un meilleur taux qu’au semestre précédent.
  • Segment tertiaire : Aujourd’hui, il affiche un taux de croissance de +14,7 %, alors qu’il a enregistré des taux négatifs ou nuls pendant des décennies.

Dans quelles villes les ventes et les ventes de biens immobiliers ont-elles augmenté ?

Selon ce qui est analysé par le Revenu, les achats et les ventes de biens immobiliers à usage résidentiel ont sensiblement augmenté, en particulier dans les grandes villes suivantes, enregistrant les taux de croissance suivants :

  • Bologne : +33,5 % ;
  • Milan : +29,7 % ;
  • Naples : +25,3 % ;
  • Turin : 24,3 % ;
  • Florence : 23,3 % ;
  • Rome : +12,4 % ;
  • Palerme : +12 %.

Cette division comprenant différentes zones territoriales du pays est également prise en compte, avec des données relatives sur l’augmentation des ventes. +20,7 % ; îles +16,5 % ; sud +16,3 % ; centre +15,8 %.

Prix et hypothèques les moins chers

Il semble que pour inciter un nombre croissant d’Italiens à investir dans l’achat d’une nouvelle maison, ce sont avant tout des prêts hypothécaires beaucoup moins chers et sont plus fréquemment payés par une partie des banques. Il est également noté que si les marchés intermédiaires sont aujourd’hui en tête par rapport au pourcentage des transactions intermédiaires, adossées au crédit, qui est d’environ 70 %, les marchés métropolitains, en revanche, se situent autour de 60 %.

Mais quel est le soutien de la reprise du marché ? Il est notamment facilité par la baisse des prix de vente. À cet égard, certains points saillants devraient être soulignés au sujet de la dernière variation annuelle des prix caractérisant l’année 2015-2016 : elle se situait entre -3,5 % des entrepôts et -1,5 % des maisons neuves ; tandis que les maisons d’occasion, les bureaux et les magasins ont diminué respectivement de 2 %, 2,1 % et 2,3 %.

Loyer à frais convenus : c’est le plus populaire parmi les jeunes

La location de la maison à acheter est également une composante importante du marché immobilier francen. À cet égard, il convient de noter que la curiosité et la demande de location de la maison proviennent en grande partie des jeunes. Il s’agit à la fois de jeunes qui cherchent une solution sympathique, au nom de l’indépendance, une fois détachés des membres de leur famille, et des jeunes qui se sont mariés ou déménagés, surtout dans le Sud ou le Centre-Nord, pour des problèmes de travail ou de formation. Au cours des deux dernières années, parmi les types de contrats conclus pour le bail, celui qui a enregistré le plus d’écart est le loyer aux taux convenus, qui représente aujourd’hui 44,1 % du total.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page