Taxes de vente à domicile : L’Agence du revenu augmente les taxes

 

Outre les taxes normales exigées par rapport aux actes d’achat et de vente stipulés par les notaires, il y a une augmentation des taxes que l’Agence du revenu exige sur la vente de la maison.

Les cas d’une demande d’un montant supplémentaire de 245 euros de la Revenue Agency sont de plus en plus récurrents, divisés en 200 euros en taxe de registre et 45 euros en taxe de timbre, en plus des taxes habituelles requises pour la vente d’une maison et plus généralement d’un bien immobilier.

Dans quels cas les taxes et taxes sur la vente de la maison augmentent ?

La demande d’une taxe plus élevée a lieu si, dans un contrat préliminaire de vente de biens immobiliers, le vendeur livre la maison à l’avance et autorise le futur acheteur à y vivre.

Dans ce cas, l’Agence du revenu exige une taxe fixe de 245 euros, en plus de celle déjà prévue à l’article 10 du tarif, partie I, du décret présidentiel du 26 avril 1986, n. 131.

En

effet, il est identifié dans le testament des parties contractantes, non seulement dans celui de conclure les ventes préliminaires, mais aussi dans celui de mettre en place une relation de prêt pour laquelle les autorités fiscales estiment également dues les taxes prévues par l’article 5, paragraphe 4, du tarif, partie I, de la Décret présidentiel 131/86.

Qu’est-ce que cela signifie pour les notaires

Le Notaire Rogant se trouve donc avoir autoliquidé un montant inférieur à l’imposition plus élevée exigée par l’Agence du revenu.

En particulier, cette situation se produit également lorsque les parties acceptent d’inclure une clause criminelle dans l’acte, d’où l’obligation de payer l’une des parties pour non-exécution du contrat. Pensons, par exemple, au cas où l’obligation de payer un montant prédéterminé est établie si le vendeur ne libère pas la maison vendue avant une date fixe.

L’application d’une taxe fixe et de timbre autonome, égale à 245 euros en taxes supplémentaires en cas de vente soumise à l’article premier du tarif, partie I, du décret 131/86, a également lieu pour l’achat de biens immobiliers par un enfant si les parents interviennent pour le paiement total ou partiel de la prix de la maison et souligner dans l’acte que cela s’est produit comme un « cadeau » (ou plutôt un don) indirect).

Il s’agit de situations de plus en plus courantes, pour lesquelles nous discutons de la question de savoir si ces taxes sont réellement dues. Pour cette raison, Federnotai Lombardia aide les notaires lombards à déposer des recours contre l’Agence du revenu.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page