Taxes sur la valeur cadastrale dans les métiers immobiliers

Le mécanisme de calcul de l’assiette fiscale des taxes de vente immobilières a été modifié par la loi 266/2005. Il s’agit du système de prix de la valeur, sur la base duquel la base imposable peut être formée de la valeur cadastrale.

Calcul des taxes sur la valeur cadastrale

Le système de valeur des prix est appliqué aux transferts de maisons et aux correspondances connexes entre individus qui n’agissent pas dans l’exercice d’activités commerciales, artistiques ou professionnelles. Lors du calcul de l’assiette fiscale des impôts, il est fait référence à la valeur cadastrale. L’application de ce système a empêché l’émergence de litiges avec les autorités fiscales. Voyons comment.

La situation avant 2005

Sur la base des dispositions de l’article 43 Tur (décret législatif 131/1986) : « pour les contrats à considérer traductifs ou constituant des droits réels, l’assiette imposable consiste en la valeur du bien ou du droit à la date de l’acte. » Article 51, paragraphe 1 et 2 de la même Tur, à son tour, stipule que : « assume comme valeur des biens ou des droits, celle déclarée par les parties dans l’acte et, en l’absence ou si elle est supérieure, le paiement convenu pour toute la durée du contrat. Pour les actes concernant les droits immobiliers ou immobiliers, la valeur vénale dans le commerce commun est entendue par valeur. »

Les

dispositions de la loi ont contribué à la formation d’une situation qui a vu les parties dissimuler le prix d’achat réel convenu. Afin d’économiser sur le paiement de la taxe d’enregistrement, en fait, a été déclaré dans l’acte d’achat et de vente une contrepartie supérieure à la valeur cadastrale réévaluée du bâtiment en dissimulant

Le système de prix et de valeur

La situation décrite ci-dessus a ensuite été résolue par la loi 266/2005, en vigueur depuis le 1er janvier 2006. Avec elle, le système prix/valeur a été introduit, ce qui modifie le critère général de détermination de l’assiette fiscale de la taxe d’immatriculation prévue dans les articles susmentionnés. Une dérogation qui introduit la possibilité « pour les seuls transferts entre personnes physiques qui n’agissent pas dans l’exercice d’activités commerciales, artistiques ou professionnelles, impliquant des biens immobiliers à usage résidentiel et la pertinence connexe, au moment du transfert et à la demande de l’acheteur faite au notaire, l’assiette imposable aux fins du registre, des impôts hypothécaires et cadastraux est constituée de la valeur de la propriété, […] indépendamment de la contrepartie convenue dans la loi. »

En présence d’exigences subjectives et objectives spécifiques et de conditions précises, il est donc possible de déterminer l’assiette fiscale à ces fins. sont cadastrales, indépendamment de la considération convenue par les parties. Ce dernier est généralement considérablement inférieur à la valeur marchande des marchandises.

Le calcul de la valeur cadastrale

La valeur cadastrale est utilisée comme assiette fiscale dans le système de prix de la valeur. Son calcul se fait en multipliant la pension cadastrale réévaluée à 5 % par le multiplicateur cadastral 120 (sans facilitation pour la première maison). Il est donc nécessaire de connaître la valeur de la pension cadastrale, obtenue avec une mesure en ligne. En demandant également une mesure cadastrale, vous pouvez identifier l’emplacement exact d’un bien immobilier (terrain ou bâtiment) situé en Italie au moyen de données d’identification cadastrale.

Vous pourriez également être intéressé par la valeur cadastrale : formules et multiplicateurs pour la calculer.

Pour simplifier, prenons un exemple pratique. La maison faisant l’objet d’une vente immobilière a un revenu cadastral de 555,19 euros et est vendue au prix de 170 000 euros. L’assiette fiscale sur laquelle appliquer la taxe d’enregistrement est obtenue en effectuant le calcul suivant : 555,19 x 1,05 x 120

Il s’élèvera donc à 69 953,94 euros et la taxe sera de 6 995,39 euros. En n’appliquant pas le système de prix de la valeur, la taxe serait calculée sur le prix de la maison, ce qui permettra d’obtenir un montant de 17 000 euros.

© Reproduction réservée

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page