Voici les 7 nouvelles de 2016 !

Qu’est-ce qui nous attend avec l’arrivée de la nouvelle année ? Voici 7 nouvelles qui nous concernent tous, des pensions aux impôts, prévues pour 2016.

Fin de l’année, période du bilan. Mais j’attends aussi quelles seront les nouvelles à partir du 1er janvier 2016. Voici 7 qu’il est bon de savoir pour se préparer à la nouvelle année !

1. Factures moins chères

La première nouvelle est que les factures d’électricité et de gaz seront plus faibles, grâce à la mise à jour des tarifs de l’Energy Authority. Les pourcentages ? Sur la facture d’une famille typique, la facture d’électricité baissera de 1,2 %, tandis que celle du gaz de 3,3 %. Au cours des 12 mois, les économies totales devraient être d’environ 60€.

Le système de tarification de la consommation d’énergie va également changer : en fait, la structure progressive des tarifs et des frais d’électricité sera abandonnée, dont le coût unitaire augmente de barèmes à mesure que les retraits augmentent. À la fin du processus, qui durera 3 ans, les frais de réseau seront les mêmes pour tout le monde.

2. Nouvelles exigences en matière de pension

L’espérance de vie augmente, les exigences en matière de pension de vieillesse augmentent également :

  • L’âge de 66 ans et de 7 mois sera requis pour les employés du secteur privé et du public, pour les employés du public et pour les travailleurs indépendants
  • 65 ans et 7 mois pour les employés privés
  • L’

  • exigence de cotisation de 20 ans est valable pour tous.

À partir de l’année prochaine, les exigences relatives à l’accès à la retraite anticipée augmentent également : pour les salariés privés et publics et pour les travailleurs indépendants, il faudra posséder 42 ans et 10 mois de cotisation. Pour les femmes travaillant en public et en privé, il faudra 41 ans et 10 mois de contribution.

3. Au revoir au Tasi sur la maison principale

Avec la loi sur la stabilité, le Tasi a été réinitialisé sur plus de 19 millions de foyers principaux. Qui devra payer pour cela ? Les propriétaires de maisons de luxe appartenant aux catégories cadastrales A/1, A/8 et A/9. Également exempté d’un maximum de trois appareils, un par catégorie cadastrale : C/2 (grenier ou cave), C/6 (garage) et C/7 (auvents). Là où la municipalité l’avait introduit, le Tasi payé par le locataire qui loue une maison comme maison principale est également supprimé.

4. Moins de mai pour les dossiers Equfrance

Même les dossiers Equfrance auront moins de coûts totaux à partir de 2016 : les frais de collecte vont de 8 à 6 %, avec des différences en fonction des différentes phases de récupération :

  • charge de collecte réduite à 1 % s’il s’agit d’une collecte spontanée effectuée par le biais d’un rôle.
  • 3 % si le paiement des montants entrés dans le rôle a lieu dans le 60e jour de les autres cas.

5. Paiements en espèces jusqu’à 3 000 euros

Une autre nouveauté qui débutera le 1er janvier est qu’il sera possible de payer en espèces jusqu’à 2 999,99 euros, par rapport au seuil actuel de 999,99 euros introduit par la manœuvre Save Italy en décembre 2011. Le seuil des transferts d’argent restera de 1000 euros et l’AP devra toujours utiliser des instruments électroniques pour les paiements supérieurs à mille euros.

Les pénalités vont de 1 % à 40 % du montant transféré au-delà de la limite autorisée, avec un minimum applicable de 3 000 euros. De plus, à partir du 1er juillet 2016, l’obligation d’accepter des paiements en monnaie électronique concernera également les dispositifs de contrôle pendant la durée du séjour.

6. Numéro de TVA et nouveau taux forfaitaire

À partir du 1er janvier 2016, de nouvelles règles seront également lancées pour le régime forfaitaire destiné aux petits numéros de TVA. En fait, tous les seuils de revenus sont révisés à la hausse : pour ceux qui exercent des activités professionnelles, scientifiques, techniques, d’éducation sanitaire, de services financiers et d’assurance, le seuil passe de 15 000 à 30 000 euros.

Du point de vue de la sécurité sociale, le revenu forfaitaire est une base imposable pour déterminer les cotisations, qui sera réduit de 35 %. En outre, pour les start-up, la taxe de remplacement prévue dans le régime forfaitaire, va de 15 % à 5 % pour les 5 premières années.

7. Les devoirs et les bonus d’économie d’énergie se poursuivent

Les

maxi bonus de logement et d’économie d’énergie se poursuivront pendant une autre année, avec la prolongation de la déduction de 50 % jusqu’au 31 décembre 2016. La dépense maximale pour appliquer la réduction d’impôt de 50 % est de 96 000 euros par unité immobilière, tandis que les travaux doivent être au moins extraordinaires, car la simple maintenance ordinaire n’est facilitée que pour les pièces communes de copropriété.

La déduction sur les coûts de réaménagement énergétique des bâtiments sera de 65 % (changement de luminaires, chaudières de remplacement, isolants, panneaux solaires, rideaux solaires) et le bonus sera étendu aux dépenses pour les appareils multimédias pour le contrôle à distance des systèmes de chauffage, de production d’eau chaude ou de climatisation de unités de logement.

Lisez aussi -> Maintenance ordinaire : Quelles déductions fiscales pour 2016 ?

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page