a approuvé le décret, voici les nouvelles

Après l’accord de la Chambre hier, le décret sur l’UMI agricole devient loi. Voici ce qui change et ce qui reste le même.

Après des mois de report et de chaos, le décret de loi sur l’UMI agricole a été approuvé, certains changements qui n’ont pas manqué (encore cette fois) de susciter la controverse. Voici les dernières décisions du gouvernement concernant la taxe foncière agricole.

Imu Agricultural : sanctions et critères de droit

Avec l’approbation du décret, les critères de calcul du changement de l’IMU agricole, qui ne seront plus identifiés en altitude mais en fonction d’un paramètre matriciel Istat, plus impartiaux. C’est pourquoi la formation d’une commission ad hoc a été créée pour examiner les critères utilisés pour le paiement et intervient sur la loi approuvée, qui sera probablement ajustée en fonction de nouveaux paramètres.

Le Lazio Tar, en plus d’avoir remis en question le critère de l’altitude, a également émis des réserves sur les nouveaux paramètres basés sur la classification des municipalités de l’Istat, demandant un rapport détaillé pour comprendre les bases des municipalités de montagne, partiellement montagnarde et non montagnarde ont été identifiés.

Lisez aussi -> Imu à but non lucratif : vérifications sur les déclarations au début

Taxe foncière agricole 2015

En ce qui concerne le décret Imu qui expire, puis les paiements à effectuer cette année, l’exemption complète est confirmée pour les municipalités qui relèvent de la classification Istat comme étant totalement montagnarde et pour celles qui sont partiellement montagnardes uniquement si elles sont détenues par des producteurs directs et une agriculture professionnelle. entrepreneurs. Dans les municipalités classées comme non montagnardes, Imu Agricultural a une application généralisée.

Pour 2015, le décret prévoit une exemption pour les petites îles telles que Pantelleria, Ischia, les îles Éoliennes, etc. et une déduction de 200 euros pour les producteurs directs et les entrepreneurs agricoles propriétaires professionnels de terres exemptées conformément à la circulaire de 1993.

En outre, pour les paiements liés à 2014, il est temps jusqu’au 31 mars, date limite de paiement de l’IMU agricole sans sanctions ni intérêts. Enfin, une norme manifeste confirme le droit au remboursement à la demande pour tous les contribuables qui ont déjà payé par erreur.

Lisez aussi -> Imu Agricultural : oui aux remboursements et à l’arrêt des sanctions

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page