Après 4 tentatives d’arrêt de la forclusion

News dans le texte de la loi sur la réforme du processus civil : après 4 tentatives d’enchères, et en cas de non-participation, la saisie immobilière est éteinte.

Nouvelles sur les ventes aux enchères et les saisies immobilières

Dans la réforme du processus civil qui vient d’être approuvée par la Commission de justice de la Chambre, une durée maximale des procédures d’exécution des biens immobiliers est prévue, qui ne pourra pas compter plus de 4 ventes aux enchères. Que se passe-t-il après la 3e vente aux enchères ? En cas de non-participation, la dernière expérience de vente, la quatrième vente aux enchères, la saisie immobilière ferme et la maison revient au débiteur.

La réforme rend obligatoire la vente de biens immobiliers par voie électronique, à moins qu’elle ne soit préjudiciable aux intérêts des créanciers ou au déroulement rapide de la procédure. Comment fonctionneront les nouvelles ventes aux enchères immobilières ?

Après que la troisième expérience de vente de biens immobiliers soumis à une expropriation forcée a également été désertée, sans aucune offre ou demande de cession n’a jamais été formulée :

  • le juge ordonne tout d’abord la libération de la chambre, ordonnant au débiteur de partir immédiatement (pour éviter cette circonstance qui décourage la participation à la vente aux enchères)
  • vous avez une dernière expérience de vente gratuite.
  • si aucune offre d’achat n’est soumise au résultat de la même procédure, le tribunal déclare la fermeture anticipée de la saisie.

Essentiellement, les biens sont restitués au débiteur et l’exécution forcée prend fin même si l’actif est resté invendu. Le créancier rentre chez lui les mains vides et devra trouver différents biens à saisi ; s’il devait à nouveau forcluer les mêmes biens dès sa libération par le juge, un abus pourrait être configuré de la loi.

Quelle est la bonne chose ? La prévision du prix gratuit lors de la quatrième vente aux enchères devrait encourager la participation de tous les soumissionnaires et faciliter la vente de la propriété. En outre, le gouvernement vient de prévoir un incitatif fiscal avec la suppression de la taxe d’enregistrement pour l’achat d’une maison d’une vente aux enchères judiciaires si elle est revendue dans un délai de deux ans. Ainsi, la possibilité d’une vente aux enchères sans prix de base et le bonus fiscal devraient faciliter le règlement de l’actif de forclusion.

Cas spéciaux

La réforme prévoit également la possibilité d’anticiper le moment où le débiteur devra quitter la maison saisie. Toutefois, cela ne sera pas vrai si la propriété est la première maison du débiteur. Dans ce cas, le débiteur devrait continuer d’y vivre même en cas d’exécution forcée.

Des garanties plus importantes sont envisagées en cas d’expropriation de biens indivis, y compris la prévision de l’expropriation de marchandises en communion. au conjoint non débiteur de la moitié de la valeur de l’actif, avant les coûts de liquidation.

La réforme prévoit également que les actifs mobiliers du débiteur utilisés quotidiennement, sans qu’une valeur marchande appréciable ne soit rendue imprévue.

Lisez aussi -> Ventes aux enchères immobilières : différence entre les ventes avec et sans enchantement

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page