Prescription du paiement du timbre de voiture

Lorsqu’il s’agit de la prescription du paiement du timbre de voiture, avec le délai de prescription, nous nous référons au délai, indiqué par la loi, dans lequel un sujet doit faire valoir ses propres droits. Si ce temps passe inutilement, le droit sera éteint et le propriétaire ne pourra plus le faire affirmer.

Prescription de tampons de

Prescription de timbres de voiture de 3 ans : comment calculer ?

Tout d’abord, il convient de préciser que le tampon de voiture est prescrit la troisième année suivant celle de l’expiration du paiement. Le droit de recouvrer la taxe de possession est de trois ans pour les activités d’évaluation et de recouvrement. Précisons immédiatement qu’il existe une particularité dans le calcul du délai de prescription de trois ans. Lequel ? Il ne s’applique pas à partir du moment où la taxe est due, mais à partir de l’année qui suit cette date (à partir du 1er janvier). Cela signifie que, conformément à cette règle, les trois années expireront le 31 décembre de la troisième année suivant l’expiration du paiement à effectuer. Il s’agit certainement d’un aspect fondamental, à ne pas sous-estimer.

Prescription de timbres de voiture : quelques conseils utiles

Il est également conseillé d’examiner attentivement s’il y avait :

  1. toute notification interrompue antérieure de la prescription (par exemple, avis d’évaluation, ordre fiscal, notifications de rappel…). Dans ce cas, conformément aux dispositions de la Cour suprême, avec la notification d’un acte d’interruption de la limitation, un nouveau délai de trois ans commence à partir du jour suivant celui de la notification ;
  2. toute extension qui a pu être décidée au niveau national (normalement par des lois financières ou des décrets fiscaux).

Tampon de voiture : faites attention à l’avis d’évaluation ou de bonne humeur

En réalité, il n’est pas si simple et réduit le calcul prévu pour pouvoir connaître le délai de prescription réel du tampon de voiture. Il est plus facile et plus immédiat de se renseigner sur la documentation officielle (publiée par le Registre public de l’automobile) attestant toutes les informations utiles relatives à un véhicule — telles que les données de base du propriétaire et du conducteur, les données techniques et le statut juridique du véhicule — obtenues. via une demande de mesure PRA spécifique par plaque. En revenant au délai de prescription, quel est le premier « mouvement » que vous devez faire ? Avant même d’évaluer une prescription, vous devez vous assurer qu’elle n’a pas été notifiée :

  • Avis d’évaluation — par lequel l’omis est contesté, en contactant ou en vous rendant aux bureaux des services fiscaux de votre région. Si cet avis est notifié, il est suggéré de toujours demander une copie du rapport de notification afin de pouvoir évaluer la régularité de celui-ci.
  • Bon

  • avis, c’est-à-dire une invitation à payer le tampon de la voiture qui, si elle est acceptée, évitera l’envoi futur d’un avis d’évaluation.

Il est important de prendre en compte le fait que ne pas avoir reçu quoi que ce soit avant le dossier de factures n’est pas très précieux. Pourquoi ? Cela dépend du fait que la notification d’un acte d’évaluation peut avoir lieu même si vous n’avez reçu rien de matériel. En fait, cette notification peut également être complétée pour un stockage complet au bureau de poste.
Lorsqu’il s’agit d’une ordonnance faite, toute mesure exécutoire ou de précaution de l’agent de collecte, comme Equfrance, est illégitime et peut être bloquée. En fait, le contribuable n’est pas tenu de payer la taxe requise. Si la demande de paiement devait se concrétiser dans des actes de saisie, la partie intéressée peut faire appel devant le juge. En ce qui concerne le forrecloser de la voiture, si vous voulez mieux savoir ce qui fonctionne et ce qui a changé par rapport à 2015, lisez notre article précédent.

Comment et quand le contribuable peut-il se défendre : Instance d’annulation pour autoprotection

En cas de réception de l’un de ces actes administratifs, vous pouvez soumettre, dans les 30 jours suivant la notification, une demande d’annulation d’autoprotection adressée à votre propre région et, mieux encore, une copie adressée également à l’agent de recouvrement (par exemple : Equfrance). À l’encontre de l’avis de cotisation, un appel peut faire l’objet d’un appel auprès de la Commission fiscale provinciale compétente dans les 60 jours suivant la notification de l’avis. Une instance n’est pas autorisée, par contre, pour un avis de bonne humeur parce qu’il ne s’agit pas d’un acte de manière autonome contestable.

Dossier fiscal très « salé » : valide ou rien ?

Voyons mieux, quoique en résumé, deux cas différents dans lesquels le dossier collectoriel est notifié et peut avoir un résultat positif ou un échec :

  1. est valable même s’il est notifié après le délai de prescription du tampon de voiture uniquement à condition qu’un avis d’évaluation ait été notifié au cours de cette période qui a interrompu la période de trois ans est révisée ;
  2. est illégitime et rien s’il est renvoyé à un hommage maintenant prescrit, dans le cas précis où un avis d’évaluation est reçu comme premier acte au-delà du délai de trois ans pour la prescription du tampon de voiture, ou si l’avis d’évaluation (envoyé dans le droit , nous avons longtemps parlé de « durée de prescription », qui diffère bien du « terme de confiscation ». Il peut arriver que les deux définitions soient confondues. Pour cela, nous présentons ici une note récapitulative, accompagnée également d’un exemple concret. Le dossier Equfrance doit être déposé dans les limites suivantes :
    • 3 ans à compter du 1er janvier de l’année suivant celui au cours duquel l’hommage doit être rendu, ce qu’on appelle le délai de prescription.
      Par exemple : si le paiement du timbre 2016 expire en août, les trois années commencent à partir du 1er janvier 2017 et expirent donc le 31 décembre 2019.
    • 2 ans à compter de la date d’enregistrement dans le rôle (par l’organisme titulaire) de l’hommage, appelé terme de confiscation. Pour vérifier que ce délai est respecté, le contribuable peut trouver la date de livraison du rôle indiquée dans le détail du dossier de paiement qui lui a été notifié.
      Par exemple : si le timbre de voiture, attendu pour l’année 2012, est enregistré en tant que rôle par la Région en 2013 et qu’Equfrance, en 2016 n’a pas encore envoyé l’enregistrement fiscal, la baisse survient à partir du terme et le dossier, s’il est notifié, n’est rien.

    Tampon de voiture de prescription : comment et quand le contribuable peut-il se défendre ?

    Même en cas de réception d’un dossier collectoriel, il est possible de présenter par courrier recommandé ou par e-mail certifié une instance sous la forme d’ « autoprotection » (à adresser à l’établissement) détenteur de crédit, telle que la Région ou l’Agence du revenu) dans les 30 jours suivant la notification. Malheureusement, ces instances sont rarement remplies ou rencontrées.

    A) Comment agir si je ne reçois pas de réponse formelle à temps ? Vous pouvez procéder de façon jugée en proposant un appel auprès de la Commission fiscale provinciale compétente, dans les 60 jours suivant la date de notification du dossier. Cette pratique n’interrompt pas l’expiration du délai de recours. En cas de non-paiement, dans les 60 jours suivant la notification du dossier, le concessionnaire lancera la collecte coactive.

    B) Comment agir si Equfrance entame une saisie contre le contribuable ? Comme nous l’avons déjà mentionné, l’appel pour le timbre de voiture doit être présenté devant la Commission fiscale provinciale et doit être notifié à l’établissement de crédit. Dans le cas spécifique où l’exécution forcée est déjà en cours, le recours contre la forclusion doit d’abord être déposé devant le tribunal ordinaire, section des exécutions. En fait, il appartiendra à ce dernier de décider avant tout de la suspension de la saisie et, ce n’est qu’alors que de renvoyer les parties à la Commission fiscale pour décision sur cette question.

    <p style=”padding-left : Vous sur un avis d’arrêt de voiture ? Tout d’abord, cet avis doit indiquer précisément le crédit pour le timbre de voiture non payé. Après 30 jours après la notification :

      • Equfrance peut, mais on ne dit pas que c’est vraiment le cas, enregistrer l’arrêt de voiture. Toutefois, s’il continue, il n’est pas nécessaire d’en informer davantage le propriétaire du véhicule. Si la voiture est articulée, il n’est pas possible de se rendre à l’arrêt de voiture.
      • Le contribuable peut prouver que la voiture est nécessaire pour des raisons commerciales et demander avec une instance (adressée à Equfrance) de ne pas enregistrer l’arrêt de voiture sur le véhicule. À joindre à l’appui de la documentation comptable prouvant que le wagon est entré dans les biens d’amortissement de type instrumental.
      • Le contribuable peut également toujours demander le règlement de la dette avant d’enregistrer le retenue. L’acceptation de l’instance empêche Equfrance de bloquer la voiture. Si cette demande, en revanche, est déposée lorsque le dispositif de retenue a été enregistré, elle peut être suspendue. Comment ? Tout simplement en démontrant le paiement de la première tranche, par une libération délivrée par Equfrance qui sera exposée à la PRA, qui à son tour suspendra la détention. Il faut tenir compte du fait qu’en réalité, l’annulation définitive de la contrainte administrative ne peut se produire qu’après le paiement de la dernière tranche. Le contribuable demeure au moins l’avantage de pouvoir continuer à utiliser la voiture.

    Quand le tampon de voiture n’est-il pas dû ?

    En cas de non-paiement du tampon de voiture, comme déjà mentionné précédemment, il est possible de recevoir chez Equfrance un dossier qui vous oblige à payer le débit. Cependant, il peut arriver que le tampon de voiture soit nécessaire lorsqu’il n’est pas dû, en particulier si :

    • Equfrance met en garde tard, c’est-à-dire lorsque le droit de recouvrement est maintenant sur ordonnance ; la prescription du timbre de voiture est plus courte que celle des autres taxes puisqu’elle n’est que de trois ans ;
    • il a perdu possession de la voiture parce qu’elle avait déjà été vendue ou volée.

    Comment se défendre si la voiture est vendue ou volée ?

    Si le contribuable reçoit une demande de paiement du timbre de voiture, actuellement vendu ou volé, il peut se défendre en produisant des documents spécifiques indiquant que les certifications :

    • le transfert de propriété dans le cas de la vente de la voiture ;
    • la perte de propriété de la voiture en cas de vol ou de vente qui n’est pas suivie (en raison du défaut de l’acheteur) la transcription à la PRA de ou en procédant devant le juge de la paix. Le contribuable peut, en revanche, contacter le juge fiscal si la demande ne doit pas être acceptée.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page