Publié le 9 mars 2017 à 16:59

André Greipel retrouve le chemin du succès

© Sirotti

Si la première moitié de la course fut plus agitée que prévu, les trois dernières journées seront à coup sûr l’apogée de la 75e édition de Paris-Nice. Avant de s’écharper sur les profils vallonnés de la Côte d’Azur, le peloton reliait ce jeudi Quincié-en-Beaujolais à Bourg-de-Péage.

Une 5e étape qui s’apparentait donc à une étape de transition pour les coureurs du haut du classement, mais pas pour les sprinteurs. Beaucoup affichaient au départ l’ambition de saisir cette dernière chance. C’est André Greipel qui a décroché le gros lot, devançant Arnaud Démare et Dylan Groenewegen dans la ligne droite finale.

Un scénario sans suspense

Quelques baroudeurs ont cru en leurs chances dès les premiers kilomètres du jour. Les six hommes qui ont décidé d’ouvrir la route ont vite compris qu’il leur serait inutile d’espérer se disputer le bouquet. Le principal enjeu restait donc les points du classement de la montagne.

Pierre-Luc Périchon a défendu le maillot à pois de son coéquipier Romain Hardy, passant en tête au sommet de la Côte de Saint-Uze. Dans l’impossibilité de résister aux équipes des principaux sprinteurs, les quatre derniers survivants ont déposé les armes à 12 bornes de l’arrivée, malgré un dernier baroud de Rémy Di Grégorio.

Tony Gallopin, deuxième du général, se fait une petite frayeur dans le final. Victime d’une crevaison, le Francilien a dû batailler pour rentrer et éviter de perdre du temps, sans toutefois se faire la peau avant un triptyque qui sera crucial.

André Greipel puissance 3 

Le final, jonché d’îlots directionnels et de rond-points, désorganise complètement le peloton. La tension est au rendez-vous. Dylan Groenewegen lance le sprint dans la dernière ligne droite en faux-plat montant. Dans sa roue, Arnaud Démare est idéalement placé.

Le maillot vert déborde le Néerlandais, mais voit André Greipel déboîter sur la droite de la route. Le champion d’Allemagne s’adjuge rapidement deux mètres d’avance et peut se permettre de lever les bras bien avant de couper la ligne d’arrivée.

Le Gorille de Rostock signe là son troisième succès en 2017, son deuxième sur la Course au soleil, deux ans après son sprint victorieux à St-Amand-Montrond. À l’époque, cette victoire avait précédé de quelques jours celle de Tony Gallopin à Nice.

Lotto Fix All peut d’ores et déjà se satisfaire de sa semaine en France, mais le Tricolore est en mesure d’améliorer encore le bilan de la formation belge.

Quincié-en-Beaujolais – Bourg-de-Péage
1André GREIPELLotto Soudal4h43'35"
2Arnaud DÉMAREFDJm.t.
3Dylan GROENEWEGENTeam LottoNL – Jumbom.t.
4Michael MATTHEWSTeam Sunwebm.t.
5John DEGENKOLBTrek – Segafredom.t.
6Magnus CORT NIELSENOrica-Scottm.t.
7Marcel KITTELQuick-Step Floorsm.t.
8Bryan COQUARDDirect Energiem.t.
9Sonny COLBRELLIBahrain Merida Pro Cycling Teamm.t.
10Sam BENNETTBora-hansgrohem.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*