Publié le 12 mai 2017 à 17:51

Caleb Ewan débloque son compteur

© Sirotti

Victime d’un problème mécanique lors de la deuxième étape, enfermé lors du cinquième acte, Caleb Ewan a enfin trouvé l’ouverture au bout d’une semaine de course. L’Australien a profité de l’arrivée à Alberobello pour s’ouvrir un premier succès sur ce Giro d’Italia. Bob Jungels reste en rose au terme d’une journée calme.

Après André Greipel et Fernando Gaviria, le troisième sprinteur vedette du Giro d’Italia a réussi à lever les bras. Parfaitement emmené dans un final tortueux, la petite bombe australienne est parvenu à conserver une demi-roue d’avance sur Fernando Gaviria et Sam Bennett. André Greipel prend la quatrième place.

Une étape de transition

La course au maillot rose continuait sa remontée vers le nord de l’Italie. En effet, la septième étape du Giro d’Italia reliait Castrovillari et Alberobello. Au lendemain d’une course de 217 kilomètres, c’est une nouvelle journée marathon qui est proposé aux coureurs avec 224 kilomètres au programme. Le profil du jour ne présente aucune difficulté majeure et semble promettre une arrivée massive.

Etant donné la topologie du parcours, peu de coureurs sont motivés pour prendre les devants. La première escarmouche est la bonne et ce sont trois coureurs qui s’extirpent du peloton : Dmitry Kozonchuk, Giuseppe Fonzi et Simone Ponzi. Mais bientôt plus que deux, après que ce dernier se soit relevé suite à une crevaison.

Le peloton contrôle parfaitement le duo de tête avec une marge de quatre minutes accordée. Les formations Orica-Scott, Lotto-Soudal et Quick-Step Floors prennent les commandes du paquet pour favoriser un emballage final. Derrière les fuyards, Fernando Gaviria conforte son maillot cyclamen, devant Jasper Stuyven.

Première victoire pour Caleb Ewan

A vingt kilomètres du terme, les deux baroudeurs du jour rendent les armes et se font absorber par un peloton qui commence à se tendre à l’approche de l’arrivée. Des coureurs qui frottent, un commissaire au milieu de la route, le final de l’étape est nerveux. A l’entrée d’Alberobello, Kristijan Koren tente sa chance dans un faux-plat montant, mais le Slovène est vite ramené à la raison.

Le final tortueux étire le paquet. Sous la flamme rouge, Lukas Pöstlberger passe en tête, bientôt relayé par la formation Orica-Scott. Idéalement placé, Caleb Ewan lance son sprint en premier. La bombe australienne fait parler sa pointe de vitesse pour résister aux retours de Sam Bennett et de Fernando Gaviria. Premier succès sur ce Giro d’Italia pour le cycliste de 22 ans. Bob Jungels conserve son maillot rose.

Castrovillari – Alberobello
1Caleb EWANOrica-Scott5h35'18''
2Fernando GAVIRIAQuick-Step Floorsm.t.
3Sam BENNETTBora-hansgrohem.t.
4André GREIPELLotto Soudalm.t.
5Jasper STUYVENTrek – Segafredom.t.
6Ryan GIBBONSDimension Datam.t.
7Enrico BATTAGLINTeam LottoNL – Jumbom.t.
8Rüdiger SELIGBora-hansgrohem.t.
9Alexey TSATEVICHGazprom – RusVelom.t.
10Vincenzo NIBALIBahrain Merida Pro Cycling Teamm.t.
À propos de Romain Michel 140 Articles
Diplômé en Master Information et Communication à Lyon, Romain est un sportif accompli depuis la sortie du berceau. Il rejoint le Grand Plateau après plusieurs expériences dans les médias. Cycliste amateur, il pose un regard passionné et avisé sur le peloton.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*