Publié le 17 mai 2017 à 17:20

Omar Fraile remporte le plus beau succès de sa carrière

(c) Sirotti

Après le coup magnifique de Tom Dumoulin sur le premier contre-la-montre de ce Giro, le Néerlandais et surtout son équipe étaient attendus sur cette étape difficile. En effet, les kilomètres de plat étaient comptés aujourd’hui, avec quatre ascensions répertoriées, les coureurs n’allaient faire que monter et descendre tout au long des 161 kilomètres de la 11e journée de compétition.

Mis à l’épreuve dès la première difficulté du jour, le Team Sunweb ne s’est pas affolé pour gérer une course qui était pourtant bien mal engagée.

Une première montée dantesque

Cette étape sentait la poudre à plein nez. Ceci s’est vérifié dès les premiers hectomètres de la première difficulté du jour. Les premiers coureurs à se mettre en action sont Rui Costa, Laurens De Plus et Tomasz Marczynski. Ces trois hommes, en multipliant les attaques, vont faire exploser le peloton en mille morceaux.

Rui Costa a été le premier attaquant de la journée – (c) Sirotti

À peine arrivé à mi-pente, le groupe des favoris ne comporte plus qu’une cinquantaine d’unités. Mais devant, la décision n’est pas encore faite. Tous les baroudeurs tentent leur chance alors que dans le peloton, les équipiers du leader Tom Dumoulin, se font déjà rares. Hormis Simon Geschke et Laurens ten Dam, le Team Sunweb est déjà mis à mal.

Finalement, à l’issue de la première montée, c’est un groupe conséquent de vingt-cinq coureurs qui va se présenter en tête de course. On y retrouve notamment Pierre Rolland, Maxime Monfort, Dario Cataldo, Tanel Kangert, Rui Costa, Mikel Landa, mais aussi trois coureurs de la formation ibérique Movistar. Parmi eux, Andrey Amador, neuvième du général à 4’39″ du leader, un véritable danger pour Tom Dumoulin qui allait devoir réagir.

Mikel Landa retrouve des couleurs

Comme souvent dans les échappées nombreuses, l’entente n’est pas parfaite et certains filochent à l’arrière du groupe. De plus, la présence d’Andrey Amador était un frein pour tenter de jouer la victoire. C’est pourquoi Mikel Landa, accompagné d’Omar Fraile va rapidement prendre les devants. Dans le Passo della Calla, deuxième difficulté, les deux Basques vont creuser l’écart pour atteindre les cinq minutes d’avance sur le peloton et près de trois sur le grand groupe de poursuivants.

Les deux Espagnols s’entendent à merveille et franchissent le Passo del Carnaio, répertorié en 3e catégorie, sans encombre. Au passage, le coureur de Dimension Data en profite pour récolter de précieux points pour la course au maillot bleu. Il faut rappeler que Fraile a fait du maillot de meilleur grimpeur l’une de ses spécialités puisque sur quatre grands Tours disputés, Fraile a ramené deux fois le maillot de la montagne.

Mais à l’amorce de l’ultime ascension du jour, celle de Monte Fumaiolo, la contre-attaque faisait le forcing pour revenir sur les deux fuyards basques pour atteindre la minute de retard. La fin de course s’annonce palpitante. Surtout qu’en tête de peloton, la FDJ de Thibaut Pinot et la Trek-Segafredo de Bauke Mollema vont venir en aide à l’équipe du maillot rose .

À l’avant, Omar Fraile et Mikel Landa vont être repris à quarante kilomètres de l’arrivée. Une nouvelle course va alors s’engager. Une vingtaine d’hommes est toujours présente en tête. Mais le peloton des favoris roule fort à l’approche du dernier petit col de la journée.

Vincenzo Nibali et Thibaut Pinot passent à l’action

À trente bornes de l’arrivée, Vincenzo Nibali va porter une accélération en tête du peloton. Mais les Quintana, Pinot, Dumoulin et Mollema vont répondre du tac au tac. Le Sicilien hausse le ton dans cette ultime montée. Et il va même porter une deuxième estocade. Et cette fois-ci, Geraint Thomas et Steven Kruijswijk vont passer à la trappe.

Dans le groupe de favoris, la bataille fait rage. Et c’est au tour de Pinot de se mettre debout sur les pédales pour tenter de distancer ses adversaires. Dans la descente, alors que le Français a toujours quelques secondes d’avance, Vincenzo Nibali en bon spécialiste va tenter à nouveau sa chance dans un domaine qu’il apprécie. Néanmoins, la situation va revenir à la normale quelques kilomètres plus bas. Pinot et Nibali vont donc rentrer dans le rang.

Thibault Pinot a tenté sa chance mais n’a pas repris de temps à Tom Dumoulin – (c) Sirotti.

Dans l’échappée, la course s’accélère également. Pierre Rolland, Rui Costa et Laurens De Plus se détachent légèrement du groupe de tête. Finalement, au sommet, on va retrouver le coureur de la Cannondale-Drapac et l’infatigable Omar Fraile, qui va prendre par la même occasion des points pour le maillot bleu. Les deux vont entamer la dernière descente en tête.

Cependant, le suspense restait intact pour la victoire d’étape. Omar Fraile et Pierre Rolland vont pointer à une vingtaine de secondes d’avance à quinze kilomètres de l’arrivée. Rui Costa, toujours à l’offensive depuis le début de la journée, va tenter un retour en solitaire sur le duo franco-espagnol. Et le pari va s’avérer payant. Ce sont désormais trois hommes qui vont filer vers la ligne d’arrivée.

Un véritable jeu de poker menteur se met en place entre les hommes de tête. Rolland en profite pour tenter sa chance. Même si Fraile et Costa se regardent, ils parviennent à revenir sur le Français. Mais un invité surprise va venir immiscer dans la fête : Tanel Kangert va réussir un retour improbable à l’avant. C’est un sprint à quatre qui s’annonce sur la dernière ligne droite. Et à ce petit jeu, Omar Fraile va se montrer le plus malin. En restant dans la roue de Rui Costa, l’Espagnol a fait le coup parfait en lançant son sprint à deux cent cinquante mètres de la ligne.

Le coureur de la Dimension Data signe son premier succès en World Tour. C’est une journée presque parfaite pour Fraile puisqu’en plus de la victoire d’étape, il fait un très beau rapproché au classement de la montagne. Du côté des favoris, malgré les attaques de Pinot et Nibali, les écarts n’ont presque pas bougé. Même si Andrey Amador a réalisé la bonne opération du jour.

Firenze – Bagno di Romagna
1Omar FRAILEDimension Data4h23'14"
2Rui COSTAUAE Team Emiratesm.t.
3Pierre ROLLANDCannondale-Drapac Pro Cycling Teamm.t.
4Tanel KANGERTAstana Pro Teamm.t.
5Giovanni VISCONTIBahrain Merida Pro Cycling Teamm.t.
6Ben HERMANSBMC Racing Teamm.t.
7Dario CATALDOAstana Pro Teamm.t.
8Simone PETILLIUAE Team Emiratesm.t.
9Maxime MONFORTLotto Soudal+ 3"
10Laurens DE PLUSQuick-Step Floorsm.t.
À propos de Florian Puche 80 Articles
Étudiant en histoire, Florian est passionné par le sport et en particulier le cyclisme et le rink-hockey. Ses semaines sont rythmées par les activités sportives en tout genre. Après des expériences de correspondant local sportif, il souhaite joindre l'utile à l'agréable en partageant les sujets qui lui tiennent à cœur sur Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*