Publié le 7 mars 2017 à 10:27

Richie Porte passe à la trappe

(c) Sirotti

L’un des principaux favoris de cette édition de Paris-Nice a pris l’eau sur la deuxième étape, au sens propre comme au sens figuré du terme. Richie Porte a sombré sur les routes l’emmenant jusqu’à Amilly. Comme ce fut déjà le cas par le passé, l’Australien est  passé complètement à côté d’une étape alors qu’il était annoncé leader.

Pourtant, dimanche, ce dernier semblait avoir les jambes en attaquant dans la dernière bosse de la journée et en grappillant quelques secondes à Alberto Contador, notamment.

Toutefois, entre Rochefort-en-Yvelines et Amilly, Richie Porte a fait du Richie Porte. Avec quatorze minutes de retard à l’arrivée, ses chances de victoire au général sont définitivement anéanties.

Une histoire qui se répète

Tout le monde se souvient des terribles défaillances de l’Australien lors des grands Tours. Alors qu’il paraissait souverain, ce dernier passait totalement à côté d’une étape, ruinant ainsi toutes ses chances de victoire en une seule journée.

Ces terribles maux semblaient pourtant soignés depuis son arrivée chez les Américains de BMC, avec une belle cinquième place sur le Tour de France 2016, fruit d’une régularité nouvelle. Mais les heures noires de Richie Porte ont refait surface et il n’a pas réussi à accrocher le bon wagon ce lundi.

(c) Sirotti – La BMC est restée unie autour de Richie Porte.

L’Australien a peut-être été surpris par les conditions climatiques. Lui, qui a couru exclusivement en Australie cette saison, n’avait pas encore connu de conditions difficiles. Dantesques, ces dernières ont eu raison de ses ambitions.

Cependant, cette excuse ne semble pas vraiment recevable. Car les autres leaders comme Alberto Contador, pas très à l’aise non plus sur les routes détrempées, sont toujours dans la course après ces deux étapes rocambolesques.

Il semblerait que se soit donc un problème de jambes pour le coureur de la BMC. Étonnant, au regard de sa première étape et de son bon début de saison, notamment au Tour Down Under. D’autant plus étonnant que sur les courses d’une semaine, Richie Porte se montre en règle générale impérial, et il est rare qu’il se manque.

« Je sais que je suis en bonne forme. Ce n’est pas mon type de course mais je ne veux pas me trouver d’excuses. Je pense que lors d’une journée comme celle-ci, nous apprenons plus que lorsque nous gagnons », explique l’Australien.

Quelles ambitions pour BMC maintenant ?

Richie Porte espère se consoler avec une victoire d’étape d’ici la fin de la semaine – © Sirotti

Avec la contre-performance de son leader, la formation BMC a perdu tout espoir de victoire au général. Surtout après cette seconde étape, durant laquelle toute l’équipe a attendu Porte pour tenter un impossible retour. Résultat des courses : le meilleur coureur au classement général n’est autre que le leader désigné, pointé à plus de 15 minutes d’Arnaud Démare. La désillusion est cruelle pour les rouge et noir.

Il faudra donc remobiliser toute l’équipe pour aller chercher une victoire d’étape. Une mission désespérée pour tenter de sauver les meubles, car une victoire d’étape sur Paris-Nice vaut tout de même son pesant d’or. Avec des coureurs comme Nicolas Roche, Alessandro De Marchi ou maintenant Richie Porte, la BMC a le potentiel pour réagir : « Je pense que je peux récompenser mes coéquipiers un peu plus tard dans la semaine lors du contre-le-montre ou lors de d’autres étapes où je pourrai jouer la gagne », termine-t-il.

Nationalité :
Age : 32 ans
Equipe : BMC Racing Team
À propos de Florian Puche 80 Articles
Étudiant en histoire, Florian est passionné par le sport et en particulier le cyclisme et le rink-hockey. Ses semaines sont rythmées par les activités sportives en tout genre. Après des expériences de correspondant local sportif, il souhaite joindre l'utile à l'agréable en partageant les sujets qui lui tiennent à cœur sur Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*