Publié le 17 février 2017 à 08:18

Søren Kragh Andersen, en attente de confirmation

© Cor Vos | Team Sunweb

Âgé de 22 ans, Søren Kragh Andersen a surpris son monde en s’imposant sur la troisième étape du Tour d’Oman. Au terme d’une ascension finale de plus de deux kilomètres, le jeune Danois s’est offert le luxe de devancer Rui Costa et Ben Hermans, les hommes forts du moment.

Une victoire qui demande confirmation, d’autant que la jeunesse danoise est en train de percer au sein du peloton mondial.

Un talent dès le plus jeune âge

Søren Kragh Andersen porte les couleurs de Sunweb (ex-Giant) depuis 2016 – © Wouter Roosenboom | Team Sunweb

La génération dorée, qui a empilé les succès d’étape sur le Tour de l’Avenir, commence à pointer le bout de son nez. Magnus Cort Nielsen, Michael Valgren ou encore Mads Würtz Schmidt portent haut les couleurs rouge et blanche. Avec Søren Kragh Andersen, le Danemark étoffe son effectif.

Le coureur scandinave montre ses capacités dès la catégorie junior, où il collectionne les performances, remportant notamment trois étapes du réputé Tour du Pays de Vaud. Chez les espoirs, le Danois se distingue pour ses résultats face à la montre.

Il montre un autre visage en s’adjugeant sa première victoire face aux professionnels sur le Tour des Fjords après un final vallonné. En 2016, le jeune cycliste franchit le Rubicon et signe chez Giant-Alpecin. Motivé comme un cadet, Søren Kragh Andersen réalise des débuts prometteurs.

Une entame fulgurante

Régulièrement à l’avant de la course dans les éventails du Tour du Qatar, il conclut l’épreuve au sixième rang, auréolé du maillot de meilleur jeune. Sur sa lancée, il prend la troisième place au sprint de l’ultime étape du Tour d’Oman. Les voyants sont au vert pour le néo-professionnel.

Malheureusement la fougue ne suffit pas et, face à un calendrier digne d’un leader des courses d’un jour, il enchaîne les abandons sur les courses World Tour. Pour la seconde partie de saison, il revient sur un calendrier de seconde zone, réalise de bons chronos, mais ne se distingue pas par des prouesses. Fatigué de son entame supersonique, le Danois engrange de l’expérience.

Une victoire séduisante face aux cadors

Søren Kragh Andersen en plein effort lors des derniers Mondiaux à Doha – (c) Sirotti

Après une coupure salvatrice, Søren Kragh Andersen reprend la saison pied au plancher. Il ne lui aura fallu que trois jours pour s’adjuger son premier succès de l’année et apporter la seconde victoire de la saison à son équipe. Sur une arrivée pour puncheurs, il confirme sa polyvalence. Rouleur, rapide et puncheur, le coureur Sunweb présente un profil idéal pour les courses vallonnées d’une semaine.

À peine âgé de 22 ans, Søren Kragh Andersen entame sa saison de la meilleure des manières. Attention pour le jeune coureur à ne pas se brûler les ailes dès les premiers mois de compétition, comme l’année dernière. Avec un an d’expérience supplémentaire, nul doute que le prodige pourra mieux encaisser les charges demandées.

À Quriyat, le coureur Sunweb a signé un succès de prestige. Sur un terrain difficile, il a montré des qualités qu’on ne lui soupçonnait pas. Face à l’hyper-spécialisation du cyclisme actuel, il devra trouver la bonne voie qui lui permet d’exprimer toutes ses aptitudes. À lui de confirmer lors de ses prochaines sorties qu’il n’est pas qu’un homme de coups d’éclat et qu’il peut devenir un coureur régulier au haut-niveau.

À propos de Romain Michel 140 Articles
Diplômé en Master Information et Communication à Lyon, Romain est un sportif accompli depuis la sortie du berceau. Il rejoint le Grand Plateau après plusieurs expériences dans les médias. Cycliste amateur, il pose un regard passionné et avisé sur le peloton.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*